Il est temps de sévir contre les paradis fiscaux

Paradis fiscaux

Mise en contexte

Le régime de pension n’est pas assez généreux, l’assurance emploi indemnise trop peu de travailleurs, le salaire minimum ne permet pas de vivre au-dessus du seuil de la pauvreté, les victimes de la pyrrhotite manquent de soutien, nous attendons toujours le train, nos infrastructures se détériorent, voilà ce que j’entends lorsque je rencontre les citoyens de Trois-Rivières.

Pendant ce temps, pas moins de 8 milliards de dollars échappent au gouvernement du Canada en raison de l’évasion fiscale.

Les néo-démocrates militent depuis longtemps pour abolir les déductions fiscales pour les options d’achat d’actions, aux profits des grands PDG, qui nous coûtent 750 millions par année. De plus, les néo-démocrates ont convaincu les libéraux d’adopter une motion qui exige du gouvernement de fermer les échappatoires fiscales et de s’attaquer à l’évasion fiscale. Hélas, les libéraux ont remis en question leur propre engagement en signant un nouvel accord avec les îles Cook.

La signature de cette entente avec ce paradis fiscal aura pour conséquence de permettre aux grandes entreprises canadiennes de rapatrier leurs revenus des îles Cook sous forme de dividendes libres d’impôts.

Il semble bien que, sous les libéraux, chacun ne paie pas sa juste part d’impôts.

Notre proposition

Robert Aubin et le NPD mènent une campagne énergique pour dénoncer l’utilisation des paradis fiscaux et pour promouvoir des solutions d’équité fiscale, où chaque citoyen et entreprise paie sa juste part. Pourquoi ne pas nous donner un gouvernement qui nous ressemble?

Ajouter votre nom

Assez, c’est assez. Dites aux libéraux que tout le monde devrait payer sa juste part!

Partagez cette page