Le gouvernement fédéral ne doit pas oublier les victimes de la pyrrhotite

Pyrrhotite

Mise en contexte

À Trois-Rivières, des milliers de familles sont encore aux prises avec le fléau que représente la pyrrhotite. 2018 pourrait marquer le début de la fin de ces drames personnels et familiaux.

En effet, le Conseil national de recherches du Canada révisera le Code du bâtiment afin d’adapter les infrastructures aux changements climatiques. L’occasion est donc rêvée pour que le gouvernement fixe enfin une norme scientifique sur la pyrrhotite.

Cette norme aurait pour effet de faire disparaître la « zone grise », de redonner la pleine valeur aux maisons qui ne seraient plus à risque et d’établir, enfin, l’ampleur du désastre en sachant qui peut véritablement être considéré comme une victime.

Malheureusement, le gouvernement a choisi de se limiter à sa contribution de 30 millions de dollars qui est venue en aide à quelque 225 familles sur les milliers prises avec ce fléau.

La proposition néo-démocrate demeure donc la seule capable de fermer ce chapitre sombre de notre histoire régionale.

Elle repose sur trois principes :

  • Modifier le code du bâtiment en y inscrivant une norme scientifique démontrée;
  • Établir l’ampleur du problème en aidant financièrement les familles à faire l’examen diagnostique de leur résidence;
  • Supporter le coût des réparations en attendant la fin des procédures judiciaires.

Notre proposition

Robert Aubin et le NPD poursuivent la lutte pour que les victimes de la pyrrhotite puissent enfin tourner la page sur ce drame qui dure depuis déjà trop longtemps.

Partagez cette page